taoufik hasnaoui francetunisieinfo - La réponse sanglante de Toufik Hasnaoui à la conférence de presse tenue par les députés des tunisiens de l'étranger

Une conférence de presse de quelques députés a été tenue en début de semaine pour manifester leur souhait de supprimer l’obligation d’isolement de 7 jours pour les voyageurs tunisiens dans les hôtels prévus à cet effet.

Sans trop nous attarder sur les couleurs politiques soigneusement sélectionnées par l’organisateur de cette conférence de presse, et qui traduisent un message loin d’être subtile, il serait opportun de se poser la question sur sa sincérité, surtout qu’elle nous a fait découvrir pour la première fois des visages et des noms que nous connaissons trop peu.

Certains observateurs ont conclu que la date de cette conférence de presse n’est pas fortuite, elle vient selon l’activiste Taoufik Hassanaoui, qui a tenu une audience le soir même, comme de la poudre aux yeux des tunisiens de l’étranger pour faire office de camouflage des risques de contamination au virus encourus lors de la grande manifestation populaire du dimanche 28 février.

Elle s’apparente également selon lui à un coup de surenchère politique dans le but de s’approprier la paternité du déblocage attendu de l’isolement sanitaire obligatoire.

Taoufik Hasnaoui a précisé par ailleurs, que les conditions d’entrée sur le sol tunisien n’ont pas été appliquées à tous les voyageurs selon les mêmes critères : certains voyageurs ont pu s’en affranchir, et l’un des hôtels figurant sur la liste établie par les autorités tunisiennes était carrément fermés à l’arrivée des voyageurs, des situations devenues ubuesques et fortement pénalisantes dans le contexte si particulier de la pandémie dans un silence assourdissant de nos élus.

L’activiste tunisien établi en France, s’est interrogé pendant son audience sur la sincérité de certains députés de l’étranger qui se sont réunis en commission parlementaire pour examiner le bien fondé des restrictions sanitaires imposées aux tunisiens de l’étranger ainsi que sur son timing, il rajoute que cette dynamique parlementaire est bien trop tardive pour produire les effets escomptés et occulte en réalité une tentative de récupération médiatique.

Pendant son audience Taoufik Hasnaoui a fait rappel du devoir de légiférer à nos députés, il les a exhorté a respecter leurs engagements électoraux qui ne devraient pas se limiter aux conférences de presse et aux discours passifs.

Des faits, qui se rajoutent selon lui, au bilan très maigre de nos représentants à l’ARP depuis 2011, faisant office de mandataires de leurs partis politiques, en parfaite déconnexion avec les préoccupations et les besoins des tunisiens de l’étranger.

Nous rappelons qu’à la suite de la mobilisation massive des militants indépendants du tissu associatif tunisien à l’étranger depuis plus de trois semaines contre les mesures sanitaires prises par les autorités tunisiennes, des échos commencent a circuler sur la levée de l’obligation d’isolement de 7 jours pour tous les voyageurs entrant en Tunisie et testés négatifs à la Covid 19.

La conférence de presse récemment tenue, au regard de son timing et de sa composition ne semble pas être l’une des meilleures idées que nos parlementaires “de l’étranger” aient pu avoir, car elle fait apparaitre de manière disgracieuse un attrait d’opportunisme politique auquel les tunisiens se sont hélas habitués et discrédite le poids de leur fonction parlementaire limitée, par leurs soins, aux déclarations creuses, aux shooting photos sur les réseaux sociaux et aux causeries médiatiques.

Nous aurions souhaité voir les auteurs de cette conférence de presse se montrer plus réactifs un peu plus tôt au service des intérêts des TRE  sans attendre l’occasion de miser sur les concours de circonstances et sur les réalisations du militantisme associatif des tunisiens de l’étranger, qui s’en souviendront sans doute.