Sommet de la francophonie FranceTunisieInfo - La Tunisie un partenaire clé dans la Francophonie : regard de l’OIF

Sur son site officiel, l’OIF a publié le texte suivant sur le prochain Sommet de la Francophonie prévu au mois de novembre 2021 à Djerba:

“Ancrée dans son identité multiple maghrébine, arabo-musulmane, africaine et méditerranéenne, la Tunisie est demeurée au fil des siècles un pays ouvert, tolérant en quête de nouveaux cadres de coopération, fondant ses relations avec le reste du monde sur un esprit de collaboration et de partenariat qui profite aux Tunisiens et à l’humanité tout entière.

Pays fondateur de la Francophonie Institutionnelle avec le Sénégal, le Niger et le Cambodge et membre actif de l’Organisation internationale de la Francophonie, la Tunisie a accordé une attention constante et particulière au développement du projet Francophone, vecteur d’amitié, de solidarité et de coopération entre ses membres.

Cet intérêt est dicté par la prise de conscience de la nécessité d’appréhender de façon collective et harmonieuse les enjeux et les perspectives de nos relations aussi bien régionales qu’internationales, dans un esprit de solidarité et de connectivité qui caractérise depuis sa naissance le regroupement francophone, au moment où le système multilatéral connaît certaines difficultés et entraves.

De nos jours, la Francophonie constitue un cadre propice à l’enrichissement de l’héritage culturel et civilisationnel de notre pays et un moyen efficace de consolidation et d’élargissement de nos relations politiques, économiques et culturelles à travers le monde.

La Tunisie, qui dispose d’un riche héritage multiculturel et d’une histoire trois fois millénaire, a veillé dès le début à assumer pleinement son rôle au sein de l’espace francophone. A ce propos, il est important de rappeler que les liens entre la Tunisie et le monde francophone remontent loin dans le temps, et ce dès l’époque beylicale, et bien avant l’établissement du protectorat français en Tunisie en 1881.

C’est certainement pour ces raisons et pour bien d’autres que la Tunisie s’est vue honorée, lors du XVIème Sommet d’Antananarivo de novembre 2016, par ses pairs francophones pour accueillir le XVIIIème Sommet de la Francophonie qui se tiendra les 20 et 21 novembre 2021 sur l’île de Djerba, et coïncidera avec la célébration du cinquantenaire de la création de la Francophonie Institutionnelle.

Dans ce contexte, il importe de souligner l’engagement solennel pris par la Tunisie de ne ménager aucun effort pour faire du Sommet une réussite aussi bien sur le plan organisationnel que thématique.

Ce Sommet qui aura lieu pour la première fois hors de la capitale Tunis, devra constituer un tournant dans l’histoire de la Francophonie et un saut qualitatif dans le projet francophone, traitera d’une thématique nouvelle et d’actualité répondant aux exigences de nos peuples et à leurs aspirations au développement, à l’employabilité et à la prospérité.

 

La Tunisie a de tout temps accordé un intérêt particulier à sa coopération avec l’Organisation internationale de la Francophonie.

Un intérêt que traduisent les nombreux contacts et rencontres à différents niveaux avec les responsables de cette institution, en particulier Madame Louise Mushikiwabo, la nouvelle Secrétaire générale de la Francophonie, qui a visité la Tunisie à plusieurs reprises et qui a été reçue en audience par le Président de la République Monsieur Kais Saied.

La plus récente rencontre entre le Président de la République et la Secrétaire générale de la Francophonie remonte au 11 juin 2021 où il a été question notamment des préparatifs du XVIIIème Sommet de la Francophonie de Djerba et de l’importance de la coordination entre la Tunisie et l’OIF pour garantir les conditions de réussite de cet important évènement.”