jaziri fti - un député islamiste tunisien accuse la France d’être derrière la fermeture de sa radio pirate

Lorsque le ridicule se manifeste en politique, nous assistons désespérément aux déclarations clownesques de certains députés élus par des tunisiens de mouvance islamiste, alors que la diplomatie tunisienne n’est toujours pas sous ses meilleurs jours, quelques nouveaux “acteurs politiques” s’amusent a la perfectionner!

C’est ainsi que l’un d’entre eux : Said Jaziri vient d’orchestrer sur les réseaux sociaux une campagne de dénigrement contre la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle la (HAICA)

Dans cette campagne, le député islamiste tunisien accuse ouvertement la France d’être le donneur d’ordre de la fermeture de sa radio jugée illégale par la HAICA, il a déclaré que : « La France a donné l’ordre à Nouri Lejmi pour fermer la radio et la radio est aujourd’hui fermée sur ordre de la France. »

Pour rappel ce député est docteur en mathématiques il avait fait une partie de ses études à Nice et en 1994 il a été condamné en France à 18 mois de prison ferme avec mandat d’arrêt pour complicité de coups et blessures volontaires et dégradations de biens appartenant à autrui : il aurait détruit un ordinateur et ordonné à ses coreligionnaires de commettre des actes d’agression à la suite de la fermeture d’une salle de prière. Il est ensuite transféré en Tunisie.

Un an plus tard il revient illégalement en France et se trouve condamné à huit mois de prison avant de s’installer au canada pendant plusieurs années couronnées par une nouvelle expulsion vers la Tunisie en 2007.

Il s’investit dans le champ politique tunisien en 2019, en se présentant aux élections législatives de 2019 pour devenir élu de la circonscription de Ben Arous.